Rechercher

L’importance des mouvements de relaxation en séance de réflexologie plantaire.


Il est bien difficile d’imaginer une séance de réflexologie plantaire sans des mouvements de relaxation adéquates. En venant ponctuer épisodiquement le déroulement d’une séance, ils apportent un sentiment de bien-être et de relâchement profond. Malgré cela, ces derniers sont souvent associés à un simple « massage relaxant », beaucoup moins prestigieux qu’un protocole de réflexologie novateur sur des réflexes de plus en plus précis. Bien sûr, il n’est pas question d’opposer les mouvements de relaxation avec les techniques de réflexologie. Il est pourtant très intéressant de montrer leurs places et l’importance qu’ils peuvent avoir tout au long d’une séance.


Quelle est la différence entre mouvement de réflexologie et mouvement de relaxation ?


Pour répondre à cette question, il est bon de rappeler que la réflexologie plantaire permet d’agir sur les différentes parties de notre organisme en exerçant des pressions sur certaines zones réflexes situées sur les différentes parties de notre pied. Cette pression doit être suffisamment importante dans la force et la durée pour déclencher une « boucle réflexe », et donc, une réaction sur une partie de notre organisme. Cette stimulation se fait généralement sur une zone assez petite, parfois de la taille d’une tête d’épingle.

A contrario, les mouvements de relaxation agissent sur une zone beaucoup plus large et ne sont pas suffisamment « appuyé » pour déclencher une réaction organique. Ils peuvent également être faits de divers mouvements des articulations du pied ou de la cheville. Ils agissent au plan « local », sont le plus souvent très agréables à recevoir, assouplissent le pied et ses articulations. En ce sens, une séance composée uniquement de mouvements relaxants s’apparente plus à un massage des pieds et ne permet pas d’obtenir des bénéfices à moyen ou long terme. Cela ne peut pas être considéré comme de la réflexologie.

Et pourtant, dans la pratique les mouvements de relaxation ont une importance capitale qui dépasse de loin le simple bien-être qu’ils procurent. Comme nous allons le voir, ils ont un intérêt à toutes les étapes d’une séance de réflexologie.


En début de séance


On imagine très mal commencer par des pressions sur des points d’appui parfois douloureux. Débuter par une approche en douceur semble évident pour la personne qui reçoit.

C’est également vrai pour l’intérêt de la pratique réflexologique. En effet, pratiquer des mouvements de relaxation souvent composés d’appuis dynamiques sur des « zones larges » permet d’avoir une idée rapide et précise de la densité des diverses textures plantaires. Quant aux mobilisations des différentes articulations, elles renseignent sur la souplesse du pied.

Chaleur, consistance, sensibilité, présence ou non d’œdème sur la face plantaire ou autour des malléoles, évaluation rapide des zones de tensions musculaires… Voilà un grand nombre d’informations que l’on arrive à récolter en moins de deux minutes. Ce « scan » rapide du pied se fait juste en mobilisant les pieds avec des mouvements relaxants adaptés. Bien que les diverses zones plantaires soient explorées ensuite plus en détail, cette évaluation préalable permet d’orienter son approche pour la suite de la séance.


Pendant la séance


Ici aussi, l’intérêt est multiple. En ce qui concerne le ressenti, les mouvements relaxants permettent de disperser et de diminuer une douleur potentielle liée à la stimulation.

Pour ce qui concerne l’intérêt réflexologique, l’assoupissement des tissus cutané rend plus facile la palpation des diverses zones réflexes. La stimulation de ces mêmes zones est également facilitée si le pied est plus souple.

C’est en fait, un va-et-vient permanent entre relâchement de la zone plantaire et stimulation réflexologique.


Le schéma ci-dessous illustre cette alternance :



Le travail réflexologique est ainsi facilité par les mouvements de relaxation et est mieux toléré. Cette approche peut-être reproduite tout au long de la séance sur toutes les zones réflexes a exploré.`


En fin de séance


Il est évident qu’il est toujours bon de finir une séance de réflexologie par une note positive et un enchaînement de mouvements de relaxation est tout à fait adapté. Il est très intéressant de pratiquer ici un mouvement plus global, stimulant l’ensemble des parties du pied.

Une fois de plus, tous ces mouvements réalisés permettent de procéder à une évaluation comparative avec ce que l’on a évalué en début de séance.



Une action plus locale pouvant avoir une action sur tout l’organisme ?


Comme il est écrit plus haut, les mouvements de relaxation ne sont pas de la réflexologie. Mais, quand les tensions plantaires sont importantes, ils peuvent néanmoins se pratiquer sur une grande partie de la séance et cela permet parfois de soulager certains troubles. Bien qu’il ne s’agisse pas ici véritablement de réflexologie, il est important de le préciser.


Les mouvements de relaxation ne sont pas réalisés dans le seul but de procurer un bien-être ponctuel. Ils sont indispensables à la bonne pratique de la réflexologie en facilitant l’évaluation et la stimulation des diverses zones réflexes plantaires.


Version audio :




La réflexologie ne se substitue pas à la médecine conventionnelle.

Le réflexologue ne peut pas faire un diagnostic, modifier un traitement ou participer à une décision thérapeutique.

Conformément à la loi, la pratique de la réflexologie ne peut être en aucun cas assimilée à des soins médicaux ou de kinésithérapie, mais à une technique de bien être par la relaxation physique et la détente libératrice de stress. (Loi du 30.04.1946, décret 60669 de l’article l.489 et de l’arrêté du 8.10.1996.)



1,212 vues