Rechercher

L’action rapide de la réflexologie sur les troubles récurrents.



Migraine, mal de dos, brûlure d’estomac, oppression respiratoire, torticolis, problème cutané, vertige…

Quels que soient notre état de santé et notre hygiène de vie, nous avons tous des troubles qui surviennent de façon récurrente. Ils sont le plus souvent anciens et bien connus de chacun d’entre nous, bien que très différents d’une personne à l’autre. Ceux-ci surviennent le plus souvent à un moment inopportun, et peuvent être très handicapants au quotidien. Ce sont en quelque sorte nos « tendons d’Achille », « nos points faibles personnels », qui viennent se rappeler à notre bon souvenir de temps à autre.

Cet article propose d’expliquer comment la réflexologie plantaire permet d’avoir une action bénéfique rapide sur des troubles de santé bien ancrés en nous et dont les symptômes se manifestent de façon récurrente.


Rappel : Bien que beaucoup de troubles puissent être améliorés par la réflexologie, il est primordial avant chaque prise en charge, de s’assurer que les personnes aient un suivit médical approprié.


Se préoccuper de la cause plutôt que des symptômes.


C’est bien connu, pour s’attaquer à un problème, il vaut mieux s’attaquer à sa cause plutôt qu’à ses conséquences.

Pour ce qui est de la santé, on parle souvent de « terrain », de « prédispositions », « d’être sujet à… » ou « de tendance à… ». Le terrain favorisant la survenue de symptômes est la conséquence de plusieurs facteurs qui sont propres à chaque individu. L’alimentation, l’hygiène de vie, le patrimoine génétique, l’état de notre microbiote (anciennement appelé flore intestinale) sont des facteurs qui influencent grandement notre état de santé et qui peuvent être la cause de « faiblesse organique » entraînant douleur et autres symptômes. Mis à part la génétique qui ne peut pas être modifiée, il est tout à fait possible d’ajuster le « terrain » de chaque personne. La réflexologie, par la stimulation de zones réflexes ciblées est ici d’une précieuse aide pour aider l’organisme à retrouver un juste équilibre. Cela doit s’accompagner souvent de changements d’habitudes prenant en compte le rythme de vie et l’alimentation. Bien que cela demande du temps et quelques efforts, c’est un travail que chaque personne devrait faire pour améliorer son état de santé et donc sa qualité de vie.


Néanmoins, en réflexologie, on arrive à obtenir des bénéfices plus rapides sur un grand nombre de troubles récurrents.

En effet, ces troubles ne sont pas permanents et pour qu’ils surviennent il faut quelque chose de plus qu’une prédisposition, il faut des facteurs déclenchants.

Prenons un exemple bien connu : la migraine.

Une personne « migraineuse » ne souffre pas constamment de migraines. Elle a un terrain qui la prédispose à avoir des migraines. Cette nuance est très importante, car pour déclencher le symptôme qui est le « mal de tête » il faut en plus de la «prédisposition» aux migraines, un « facteur déclenchant ». Cela peut être un gros stress, un surmenage, un manque de sommeil… Cette liste n’est pas exhaustive.


En appliquant un protocole général de réflexologie plantaire basé sur la stimulation des réflexes liés aux systèmes nerveux (central, autonome et périphérique), hormonaux et musculaires (ceinture scapulaire et pelvienne, diaphragme), on contribue à un meilleur retour à l’équilibre physiologique. La conséquence est un relâchement musculaire profond et une meilleure adaptabilité de l’organisme aux différents « facteurs de stress » (cf. article).

Le « lâcher prise » et la « détente musculaire » sont deux phénomènes que l’on peut obtenir très rapidement en réflexologie, permettant ainsi d’agir sur les deux principaux facteurs déclencheurs de troubles. Deux à trois séances rapprochées permettent souvent d’avoir un effet dans la durée.

Cette notion est importante, car elle est transposable à la majorité des troubles récurrents, elle explique pourquoi l’application d’un protocole général de réflexologie donne de bons résultats sur une majorité de troubles.


Celui-ci comprend la stimulation des zones réflexes des systèmes nerveux et hormonaux, qui régissent l’ensemble de l’organisme ainsi que ceux du système musculaire qui permet de relâcher toutes les tensions, elles aussi, responsables d’autres symptômes (cf article).

Bien entendu, ce travail préliminaire est une approche primaire dont le but est d’obtenir des bénéfices rapides sur les troubles rencontrés. Il n’est pas question de ne faire que des protocoles de soins standardisés. La recherche de zones réflexes modifiées, leur stimulation et l’évaluation de la texture au fur et à mesure des séances restent au cœur de notre pratique. En effet, c’est ce travail ciblé qui aide l’organisme à retrouver son juste équilibre physiologique.


Pour conclure :


Commencer une approche en réflexologie par un protocole général comprenant une stimulation des réflexes des systèmes nerveux, musculaires et hormonaux permet d’obtenir une diminution rapide d’un grand nombre de troubles récurrents, rencontrés en réflexologie. L’action que cela produit sur l’organisme permet d’agir sur les « facteurs déclenchants » de ces troubles et donc d’obtenir des bénéfices de santé rapide.

Ce protocole doit être obligatoirement complété par un travail sur les zones réflexes modifiées afin de stimuler précisément les parties de l’organisme à l’origine des troubles récurrents.


La réflexologie ne se substitue pas à la médecine conventionnelle.

Le réflexologue ne peut pas faire un diagnostic, modifier un traitement ou participer à une décision thérapeutique.

Conformément à la loi, la pratique de la réflexologie ne peut être en aucun cas assimilée à des soins médicaux ou de kinésithérapie, mais à une technique de bien être par la relaxation physique et la détente libératrice de stress. (Loi du 30.04.1946, décret 60669 de l’article l.489 et de l’arrêté du 8.10.1996.)


1,640 vues