Rechercher

Qu’est-ce que la réflexologie va m’apporter ?


La réflexologie plantaire est de plus en plus connue et reconnue. C’est bien normal, tant les bénéfices qu’elle procure sont nombreux. Pourtant peu de personnes connaissent véritablement ses bienfaits. Il est vrai que son champ d’action est global et que c’est parfois difficile de synthétiser en une phrase ou deux les indications de cette pratique de soins de santé.

Le but de cet article est d’expliquer quel intérêt chaque personne peut avoir à faire des séances de réflexologie et finalement de répondre à la question suivante qui aurait pu être le titre de cet article :


« Pourquoi doit-on faire des séances de réflexologie plantaire ? »


Avant d’aller plus loin, voici quelques mises au point…


Le but n’est pas ici d’expliquer une nouvelle fois le fonctionnement de la réflexologie qui consiste à stimuler les différentes parties de notre organisme par des points réflexes plantaires, beaucoup d’articles détaillent déjà ce sujet dans ce blog (clic).

Mise au point : Un massage des pieds le soir sur le canapé en regardant la télévision c’est… très agréable, mais ce n’est pas de la réflexologie. Pour obtenir une efficacité, il faut exercer une pression qui peut parfois provoquer une certaine douleur. C’est le prix à payer pour obtenir de bons résultats. Les bénéfices obtenus seront bien supérieurs à cette petite gêne transitoire.


Des bénéfices multiples.


La liste des bénéfices sur notre corps est longue : régulation du système hormonal et nerveux, activation de la circulation sanguine, diminution de la sensation de douleur, soulagement des troubles liés aux stress… (liste non exhaustive). Toutes ces actions ont pour but de rétablir l’homéostasie, c’est-à-dire un bon équilibre physiologique de notre organisme.

Ces effets sont bien réels, mais ne répondent pas de façon concrète et synthétique à notre question de départ.


La demande d’explication sur les effets de la réflexologie est très fréquente, cela vient certainement du fait que c’est une pratique qui est finalement assez récente, la première cartographie complète des réflexes plantaires élaborée par Eunice Ingham datant des années 1930.

Il ne viendrait l’idée à personne de demander : « pourquoi est-il important d’avoir une alimentation équilibrée ? » ou « pourquoi est-il bon d’avoir une pratique sportive ? ». La réponse à ces questions est connue de nous tous, l’alimentation et le sport faisant partie de notre quotidien depuis notre enfance.


Malgré tout, il est légitime de pouvoir donner une explication synthétique de la pratique réflexologique sans rentrer dans une longue énumération de listes non exhaustives.


Pourquoi faut-il faire de la réflexologie plantaire ?


Nous voilà enfin dans le vif du sujet.

Petite précision : Une image n’est qu’une image, elle n’est pas le reflet exact de la réalité, mais elle permet de l’illustrer et de l’expliquer avec beaucoup d’exactitude.

Prenons donc comme exemple un ordinateur, il est composé pour sa partie matérielle d’un clavier, d’un processeur et d’un disque dur. Cela détermine ses capacités maximales d’utilisation.

Son fonctionnement est assuré par la partie logiciel qui comprend un système d’exploitation qui gère les différents programmes (traitement de texte, tableur, logiciel de gestion, de création vidéo…).

Avec le temps, il est possible d’avoir un dysfonctionnement lié à un problème matériel : une touche qui bloque, le haut-parleur qui grésille ou encore un vieillissement inexorable de la batterie ou de la capacité du disque dur. Seule une réparation physique (changement de pièce) peut remédier à ce problème.

Pour la partie logiciel, c’est différent. On a tous fait cette expérience : à force de mise à jour, de rajout de programmes il arrive un moment ou plus rien ne fonctionne correctement. Nos mails, que l’on pouvait consulter d’un simple clic, deviennent maintenant inaccessibles. Dans ce cas pas besoin de réparation physique, il suffit de remettre de l’ordre en restaurant le système d’exploitation. Notre ordinateur peut alors fonctionner de façon optimale, au mieux de ses capacités, qui sont liées au matériel qui le compose.


Comme il a été dit plus haut, ce n’est qu’une image et notre organisme est une machine beaucoup plus sophistiquée qu’un simple ordinateur. Mais on peut quand même se permettre de faire le parallèle le temps d’illustrer nos propos.

Notre corps est une merveilleuse machine pleine de capacités. Le stress, la maladie, l’hygiène de vie, l’environnement (professionnel et familial) sont des paramètres qui peuvent entraver son bon fonctionnement et donc altérer notre « état de santé » physique et émotionnel. C’est là que la réflexologie trouve tout son intérêt, car, dès qu’il y a une partie du corps ou un organe en « dysfonctionnement », dès qu’il y a une zone de tension, on observe une zone réflexe modifiée correspondante sur le pied (cf article). En agissant par des stimulations précises sur ces mêmes zones réflexes, la réflexologie peut stimuler l’ensemble de notre corps.

Voilà le but de la réflexologie plantaire. Rétablir le fonctionnement de notre organisme de façon optimale. Pour cela, il faut tenir compte des capacités maximales de chaque partie qui le compose. Notre corps peut alors être le meilleur de lui-même.

Ces bénéfices sont valables tant sur le plan physique (diminution des tensions, des douleurs, régulation nerveuse et hormonale…) que sur le plan émotionnel (meilleure gestion du stress, possibilité de prendre plus de recul…).

« La réflexologie favorise le rétablissement de l’organisme au mieux de ses possibilités physiques et émotionnelles. »


La réflexologie ne se substitue pas à la médecine conventionnelle.

Le réflexologue ne peut pas faire un diagnostic, modifier un traitement ou participer à une décision thérapeutique.

Conformément à la loi, la pratique de la réflexologie ne peut être en aucun cas assimilée à des soins médicaux ou de kinésithérapie, mais à une technique de bien être par la relaxation physique et la détente libératrice de stress. (Loi du 30.04.1946, décret 60669 de l’article l.489 et de l’arrêté du 8.10.1996.)


3,936 vues